Histoire du coaching & symbolismes

D’où vient le mot Coaching ?

Le terme coach est anglais mais il est tiré du mot français cocher. Lequel provient du hongrois Kocsis. Le cocher est celui qui conduit des voyageurs d’un point à un autre.

Notons que le cocher ne choisit ni ses passagers ni la destination de ces derniers. Son intervention consiste uniquement à aider les voyageurs qui le désirent à atteindre la destination qu’ils se sont fixés. Et l’on retrouve la philosophie du coaching dans l’étymologie du mot …

Le terme a donc déjà traversé l’Atlantique une fois et il nous revient maintenant sous sa forme américaine. Il n’est pas toujours facile de traduire littéralement un mot.

Pour le verbe “ to coach ”, on retrouve les notions de préparer, motiver, accompagner voire entraîner (à ne pas confondre avec le verbe “ to train ” qui signifie former).

A propos des origines des mots, un autre mot qui comme COACHING n’est pas traduit dans le langage courant de l’entreprise, il s’agit de MANAGEMENT (issu du vieux mot français « manège ») : art de conduire son activité avec la même maîtrise et efficacité que la dextérité du cavalier menant son cheval.

L’étymologie et l’origine du Coaching

L’étymologie du mot coach remonte au milieu du XVème siècle, où le petit village de Kocs, à l’ouest de Budapest, révolutionna l’industrie naissante du transport, en fabricant un nouveau type de wagons, plus sophistiqués, plus légers et plus rapides. Le nom de ce petit village a fini par être directement associé au fait de se déplacer d’un endroit à un autre de façon rapide et efficace. C’est de là que nous provient la racine du mot coaching.

La double acceptation du mot coach – comme wagon et entraîneur sportif en an-glais – est une métaphore qui illustre le fait pour certaines personnes (le coach) de s’identifier comme moyen d’en transporter d’autres (le client – coaché) vers leurs objectifs, avec la plus grande chance de réussite, rapidité et solvabilité. Si l’étymologie du mot nous ramène à la Hongrie à l’époque de la Renaissance, les experts s’accordent pour dire que le concept de coaching remonte à la Grèce Classique ! 

C’est à Socrates en effet que l’on doit le principe d’aider à apprendre, par opposition à celui d’enseigner. Plus récemment, le coaching a commencé à se faire connaître dans le milieu sportif grâce à Tim Gallwey, auteur de l’ouvrage intitulé ‘The Inner Game of Tennis’, où “inner” revoit au mental du joueur. 

Pour reprendre ses termes, “ce qui habite l’esprit du joueur est plus important que ce qui se passe de l’autre côté du filet”. Il avance que “si un ‘coach‘ parvient à faire en sorte que son joueur élimine ou réduise ses propres obstacles intérieurs, celui-ci libère une surprenante capacité naturelle, sans devoir le submerger de technique.
Gallwey posait ainsi la première pierre dans le monde du ‘coaching’ moderne, affirmant que « le coaching consiste à libérer le potentiel d’une personne pour lui permettre de décupler ses exploits”.

Human TO Human

Humain - Humour - Humanité - Humilité - Humanism​

Humour : Définition

L’humour, au sens large, est une forme d’esprit « qui s’attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité. »
Il permet à l’Homme de prendre du recul sur ce qu’il vit. 

Beaumarchais écrivait  « Je me presse de rire de tout, de peur d’être obligé d’en pleurer » .

Étymologie :

Le mot humour provient de l’anglais humour, lui-même emprunté du français « humeur ». L’humeur désignait initialement les fluides corporels (sang, bile…) qu’on pensait facteurs d’influence sur les comportements.
Ce sont les Anglais qui vers 1760, ont utilisé, les premiers,  le terme humour dans le sens « tempérament enjoué, gaîté, aptitude à voir ou à faire voir le comique des choses » pour montrer qu’ils avaient de l’esprit. Ce sont les penseurs des Lumières qui l’ont réimporté grâce aux liens qu’ils entretenaient avec les philosophes britanniques. 

Selon cette maxime :
« Celui qui a comprit qu’il pouvait rire de lui-même n’a jamais finit de s’amuser. »

Le coaching faiseur d’Ambiance :

Le rire est déclencheur et permet de créer du lien immédiat.
De créer un sentiment d’appartenance.
De stimuler et formuler un message sous un aspect différent. Voir des messages délicats.
De dés amalgamer des situations conflictuelles avant que cela n’explose.
De cadrer et rythmer réunion et travaux d’équipe.
Enfin de développer de la créativité et de l’énergie positive.

Coaching et L’HUMANITE :

Humain - Humour - Humanité - Humilité - Humanism​

« L'humanité […] est une entreprise surhumaine. »

Jean Giraudoux (Bellac 1882-Paris 1944)

« L'humanité […] est un puits à deux seaux. Pendant que l'un descend pour être rempli, l'autre monte »
pour être vidé.

Samuel Beckett (Foxrock, près de Dublin, 1906-Paris 1989)

« Toute aventure humaine, quelque singulière qu'elle paraisse, engage l'humanité entière. »

Jean-Paul Sartre (Paris 1905-Paris 1980)

Humanité

  • Ensemble des êtres humains, considéré parfois comme un être collectif ou une entité morale : Évolution de l’humanité. Agir par amour de l’humanité.
  • Disposition à la compréhension, à la compassion envers ses semblables, qui porte à aider ceux qui en ont besoin : Traiter quelqu’un avec humanité.
  • Littéraire. Ensemble des caractères par lesquels un être vivant appartient à l’espèce humaine, ou se distingue des autres espèces animales.

Symbolisme.

Humain, Humour, Humanité Humilité Humanisme

Racine commune LA LETRE H Huitième lettre de l’Alphabet.

En allongeant ce nombre, le 8 s’associe au thème de l’infini.
Dans la symbolique des lettres, la lettre H est appelée « esprit » dans l’alphabet grec.
Le H est le symbole de l’être réalisé, celui qui est équilibré en tout point, tout d’abord par l’unification de ses polarités masculines et féminines mais également de ses aspects de Lumière avec ses aspects d’Ombre. L’ensemble ouvre la voie du Ciel unit à la Terre ou la Matière. Le flux s’écoule au travers de ce couloir ouvert.

Une succession de H se traduit par le symbole de l’échelle qui relie la Terre au Ciel, permettant de descendre dans la Matière pour expérimenter et de remonter vers l’Éther pour partager.

Les bâtisseurs de cathédrales utilisaient le H pour la conception des façades. Le pouvoir sacré de ce symbole était connu de tout temps. Deux tours reliées par un pont sur lequel nous pouvons retrouver des scènes de la nativité et de l’ascension. La puissance occulte du H pouvait tout aussi bien conduire la conscience des croyants vers le haut, leur âme et ainsi se réunifier avec le tout, avec Dieu, ou vers le bas, plus éloigné que jamais de leur âme et ainsi se séparer du tout, de Dieu.

Sa partie supérieure se réverbère sur sa partie inférieure, ce que l’on aime voir de ce que l’on craint de voir. Nos parties de Lumière font écho avec nos parties d’Ombres pour nous rappeler que toute chose renferme son opposé.

La Joie renferme la Tristesse, le Rire cache les Pleurs, la Bonté contient la Colère.

La lettre H annonciatrice d’une connexion à son âme :

La lettre H est constituée de deux segments verticaux, le féminin intérieur et le masculin intérieur, reliés et équilibrés. Se constitue alors une échelle intérieure qui une fois assemblée, peut être gravie afin que notre petit SOI, notre conscience incarnée, rejoigne notre SOI supérieur ou grand SOI, notre âme.


La lettre H est un attribut nouveau dévolu à celui qui a entrepris son chemin intérieur, par un long périple d’épreuves et d’expérimentations, afin d’atteindre l’état d’être ascensionné, soit la reconnexion permanente de sa conscience incarnée avec sa partie divine, son âme.

Dans la symbolique du chiffre Huit, symbolisme pluriel.

Traditionnellement il est le chiffre du christ, constitué de 2 cercles ou d’un seul, qui se spire. C’est le soleil d’en haut qui se reflète en bas.
Le 8 est la clef d’Hermès, les 2 cercles apparents n’en faisant qu’un en réalité selon la devise, le centre, le cœur du 8 est bien un X de croisement, symbole christique.
Le 8 est l’alliance entre deux états.
Le 8 est vraiment le signe de la lumière qui se ré-verbère, se reflète, il désigne dans le Sator les 8 lettres unitaires qui compose les 5 mots. C’est pourquoi le 8 a été choisi comme symbole d’infini dans les mathématiques car son expression elle-même est infinie.

Le 8 signale l’échange perpétuel alternatif de deux polarités qu’elles soient androgyne ou temporelles.
L’un naît par l’autre, le père par le fils, l’homme par Dieu et Dieu par L’homme. En chine le 8 exprime la totalité de l’Univers.
Chiffre de l’équilibre et de l’ordre cosmique selon les Egyptiens.
Chiffre exprimant la matière il est aussi le symbole de l’incarnation dans la matière qui devient elle-même créatrice et autonome, réagissant ses propres lois.

Représente la terre non dans sa surface mais dans son volume, puisque 8 est le premier nombre cubique.
Les pythagoriciens ont fait du nombre 8 le symbole de l’amour et de l’amitié de la prudence et de la réflexion et ils l’on appelé la grande Tetrachtys.
Nombre favorable associé à la prospérité, aussi nombre du repos après le 7° jour de la création.

Le 8 et le tarot : Carte de la justice.
Le 8 indique le fonctionnement autonome de la création qui s’auto-génère.
Cet arcane nomme une vertu essentielle. Le sentiment de justice peut être développé, accru.
Plus un individu est conscient du monde comme de ses actes, plus il développe son sens du juste, ainsi que d’autres valeurs. Il est donc question de la conscience avec cet arcane.

SENS POSITIF
Cet arcane est le symbole de valeurs telles que l’intégrité, la moralité et la raison gardée. La Justice est synonyme d’équilibre, de méthode et de rigueur. Ce n’est pas “cause” mais “effet”.
Elle est la seule à regarder l’observateur droit dans les yeux, l’Homme ne peut se soustraire son action : quoiqu’il fasse il n’y échappe pas, il récolte ce qu’il a semé !

Sources web calendrier lunaire/ wikipedia/ C.GJung./ Mathematiques Spirituelles/ Tarots Divinatoire/ Mystiques et Philosophies sacrées.

Fermer le menu